JHWHN.INFO
Archéologie
RETOUR RETOUR
SCEAU DE MIQNEYAW 8ème siècle avant J. -C.
Les   sceaux   en   cire   nous   sont   familiers.   De   nos   jours,   ils   sont   toujours   utilisés   pour   donner   un   cachet   spécial   à   certains documents, par exemple un diplôme ou un certificat. Les   archéologues   ont   fréquemment   trouvé   des   sceaux   sur   le   sol   en   Israël.   Parfois   ces   sceaux   mentionnaient   le   nom   de   leur propriétaire.   Par   exemple,   on   a   retrouvé   les   sceaux   de   dirigeants   de   l’époque   biblique   comme   Ahaz,   Hezekia   et   la   reine Jézabel.   Un   sceau   au   nom   de   Baruch,   secrétaire   du   prophète   Jérémie,   a   également   été   trouvé.   Les   sceaux   peuvent   avoir différentes    formes.    S’ils    sont    ronds    et    contiennent    une    image,    on    les    appelle    des    sceaux    cylindres.    Le    plus    souvent    ils représentaient   un   scarabée,   comme   celui   que   nous   voyons   sur   la   photo.   Ce   sceau   minuscule   pouvait   faire   partie   d’un   anneau au   doigt   de   son   propriétaire.   Au   lieu   de   signer   un   document,   il   posait   une   petite   quantité   de   cire   ou   d’argile   sur   le   document et   une   fois   qu’il   était   entièrement   d’accord   il   apposait   son   sceau   en   pressant   la   cire   ou   l’argile.   Cela   rendait   le   document   légal, authentique.   Parfois   on   utilisait   un   sceau   pour   clore   un   document,   par   exemple   un   certificat   ou   un   testament   -   voir   Daniel   12 :   9.   Quelqu’un   qui   se   voyait   confier   le   sceau   royal   (par   le   roi   lui-même)   pouvait   émettre   des   décrets   royaux   -   voir   Esther   8   :   2, 8 et 10. Cette photographie montre un sceau en jaspe. Ses dimensions sont de 11,5 x 7,5 x 4,5 millimètres seulement.
Fac-similé réalisé par B. Bonte    
Pour vous donner une idée de la taille réelle.
Sur    cette    minuscule    pierre,    on    voit    gravé    le    texte    en    miroir    en    toutes    petites    consonnes    hébraïques    anciennes.    C’est pratiquement illisible mais des experts, après un examen approfondi, sont d’accord pour dire qu’on peut y lire : lmqnyw ‘bd . yhwh Traduction : (appartenant) à Miqneyaw serviteur de JHWH
Il   s’agit   probablement   de   Mikneiah   le   Lévite,   qui   jouait   de   la   harpe   lorsque   l’Arche   de   l’alliance,   lors   d’une   grande   festivité menée par le roi David, a été conduite à Jérusalem - voir I Chroniques 15 : 18, 21 et 28. Note additionnelle : En   dehors   de   l’usage   littéral   de   sceaux,   la   Bible   mentionne   également   des   sceaux   symboliques,   comme   par   exemple   en Révélation   5   :   1(-5).   Le   fait   d’ouvrir   ou   de   briser   les   sceaux   entraîne   des   plaies   symboliques   sur   le   monde.   Pareillement,   ceux qui ont reçu l’approbation de Dieu, sont “scellés” - voir Révélation 7 : 4 et Haggaï 2 : 23.